Opération Planugwa : Reproduction des coraux en captivité

Posté le 4 mai 2012 par

L’Aquarium de Guadeloupe a reçu du 12 au 21 septembre 2011, pour la 3ème année consécutive, la mission PLANUGWA constituée d’une quinzaine de scientifiques, de plongeurs et de techniciens venus de métropole, de Martinique et de Guadeloupe. Le but était de collecter en plongée des gamètes (larves) de coraux au moment de la ponte puis de contrôler la fécondation et le développement des larves in vitro afin de parvenir à leur fixation.

Ces expériences portent sur 2 espèces de coraux de la région (Montastrea faveolata et Montastrea annularis) dont les pontes interviennent pendant une quinzaine de minutes, de nuit, et une fois chaque année en août, septembre et octobre.

L’intérêt de ces missions scientifiques réside dans la mise en place de protocoles permettant de réintroduire de façon massive des colonies de coraux dans des zones marines desquelles ils sont en train de disparaître suite à des pollutions ou des phénomènes climatiques.

gallery_8_3_57827.png

Les espèces choisies ont une reproduction sexuée, ce qui veut dire qu’elles pondent des oeufs qui une fois fertilisés donne vie à une larve appelée planulae. La ponte et la fertilisation des oeufs se font de manière externe, lors d’événements spectaculaires et rapides quand tous les coraux se mettent à pondre en même temps. Dans la nature, la larve se développe en pleine eau, pendant une phase planctonique, avant de chercher un endroit du récif où s’accrocher et créer ainsi une nouvelle colonie corallienne. Sur les milliards d’œufs produits, une infime partie aboutie à une colonie.

gallery_8_3_12996.png

Les deux années passées ont permis d’établir un protocole de récolte (prévision exacte de l’heure de ponte et méthode de récupération des œufs) et de contrôle de la fécondation en aquarium.

L’objectif de cette année était de parvenir à une fixation de ces larves sur les divers supports qui leur étaient proposés. Les récoltes 2011 ont permis de « produire » plus d’un million de larves. Pour la première fois, l’équipe de PLANUGWA a pu parvenir à des fixations massives sur des supports en céramique. C’est la première fois qu’une équipe de chercheurs réussit à fixer sur des supports artificiels des larves de Montastrea.

Les supports en céramique « habités » de jeunes larves de coraux ont été réintroduits en mer. Chaque mois des plongeurs devront vérifier la bonne santé de ces nouvelles colonies en espérant que les conditions naturelles.

gallery_8_3_253411.png

On peut espérer qu’à l’avenir, si tout ce passe bien, des colonies coralliennes introduites artificiellement puissent être reconstituées. Pour cela, elles devront rencontrer des qualités d’eau acceptables, d’où la nécessité d’améliorer la qualité des eaux rejetées en mer.

Ces résultats intéressent la communauté scientifique internationale et des chercheurs nord américains et du Belize devraient intégrer l’équipe PLANUGWA l’année prochaine. Une communication lors du prochain ICRS (International Coral Reef Symposium) qui se déroulera en juillet 2012 à Cairns en Australie, présentera les travaux réalisés en Guadeloupe.

PLANUGWA 2011 représente plus de 180 heures de plongées nocturnes, la mobilisation des moyens techniques de l’Aquarium de Guadeloupe et un budget de 30.000 euros.

Ont participé à PLANUGWA 2011 : Océanopolis Brest, l’Aquarium de La Rochelle, le Marineland d’Antibes, l’Aquarium de Guadeloupe, l’UAG et la DEAL. Les financements étaient assurés par la DEAL Guadeloupe, l’Aquarium de Guadeloupe et le Parc National de la Guadeloupe.

Source : Aquarium de la Guadeloupe

Commentaires