Protection Rapprochée par Coral Biome

Posté le 26 août 2013 par

Les gros poissons de récif herbivores sont connus depuis longtemps pour contrôler la croissance des algues et jouer un rôle majeur dans le maintien d’un écosystème corallien en bonne santé. Cependant, le rôle des petits poissons herbivores dans le maintien des écosystèmes des récifs est beaucoup moins connu.

Les scientifiques de l’Institut de Technologie de Géorgie ont soupçonné que le rôle d’un gobie pouvait être plus subtil, mais tout aussi, sinon plus, essentiel à la santé des coraux.

Certains gobies ont une relation mutuelle bénéfique avec le corail sur lequel ils vivent. Ils peuvent passer leur vie entière dans les crevasses des colonies bénéficiant d’une protection contre les prédateurs tout en limitant, comme nous allons le découvrir, certaines menaces qui pèsent sur leurs coraux d’accueil.

Pour étudier la complexité des relations entre les gobies et leur corail, les biologistes Mark Hay et Danielle Dixon ont mis en place une série d’expériences pour observer comment les petits poissons se comportent lorsque les coraux qui les abritent sont menacés.

Ils ont choisi comme sujet d’étude Acropora nasuta, un corail à croissance rapide responsable de l’élaboration de grandes structures sur les récifs. Pour simuler une menace dans le corail, les chercheurs ont placés sur les colonies étudiées des fragments de thalle d’une espèce d’algues nocives, Chlorodesmis fastigiata.

Acropora_Chlorodesmis.jpg

Acropora nasuta (crédit: Charlie Veron) et Chlorodesmis fastigiata (crédit: Robert Ricker).

Au bout de quelques minutes de contact entre l’algue et le corail, ils ont constaté que deux espèces de gobies, Gobiodon Histrio et Paragobiodon enchinocephalus, se déplaçaient vers le site de contact et commençaient à tailler soigneusement l’algue incriminée.

Gobiodon_histrio.jpg

Gobiodon histrio (Crédit Olivier Schneider).

Paragobiodon.jpg

Paragobiodon echinocephalus (Crédit Jürgen Herler).

Pour déterminer ce qui attire réellement le poisson, Mark Hay et sa collaboratrice ont prélevé des échantillons d’eau à côté du site de contact entre les algues et le corail. En outre, ils ont regardé le contenu de l’appareil digestif des gobies pour voir si les poissons consommaient l’algue toxique.

Mark Hay explique: « Nous avons démontré que le corail libère une substance chimique qui attire le poisson pour enlever les algues envahissantes. Les poissons ne répondent pas à l’algue elle-même. Ils deviennent ainsi les protecteurs d’un lieu sûr où vivre. C’est un peu comme payer des impôts en échange de la protection de la police ! »

Référence

Danielle L. Dixson and Mark E. Hay, Corals chemically signal mutualistic fishes to remove competing seaweeds, Science (2012).

Source : Coral Biome

Commentaires