Ocean Passion On The Road n° 53 est disponible

Posté le 4 décembre 2015 par

Le numéro 53 d’Océan-Passion On The Road (OPOTR) est disponible sur la boutique en ligne depuis le Jeudi 3 Décembre. Au sommaire de ce numéro 53 :

C’est à Nîmes que Bruno nous reçoit pour ce cinquante-troisième numéro d’Océan-Passion On The Road où il nous présente son nouveau bac (le précédent a fait la une du N° 40).
Un bac de 2,30 mètres de façade, 1,10 m de largeur et 0,80 m de profondeur pour environ 2000 litres nets d’eau en mouvement en incluant la cuve technique et le refuge.
Une face est visible du salon tandis que les trois autres le sont du « local technique » (les guillemets s’imposent puisque ce « local technique » est aussi et surtout le bureau du propriétaire des lieux !). Et puis un foisonnement de coraux colorés et une population piscicole loin d’être en reste puisque ce bac accueille, entre autres, un banc de six hepatus, un couple de Ctenochaetus tominiensis, un imperator, un Navarchus… et pourtant des paramètres d’eau tout à fait dans la norme (les coraux en témoignent !).
Une réussite esthétique et une authentique portion de récif corallien !

opotr-2.png

Puis, un quarante-cinquième opus d’Alain, intitulé « Roches vivantes et/ou roches artificielles ?! ». De plus en plus de récifalistes s’orientent aujourd’hui vers des roches artificielles.

Qu’il s’agisse de motivations écologiques (limitation des prélèvements) ou d’une volonté de se prémunir des passagers clandestins et indésirables qui voyagent parfois avec les roches dites vivantes, l’utilisation de roches artificielles modifie quelque peu la procédure lors de la mise en eau d’un bac.

https://recifalnews.fr/wp-content/uploads/OLD/ban/articles/optr/opotr53favf_F8512Kbps.flv

Nous demanderons donc à Alain de nous éclairer quant à ces quelques différences et spécificités…

Source : Pour commander ce n°53.

Commentaires