Orphek Atlantik v3+ mesure de PAR et test

Posté le 29 mars 2017 par

Nous vous la présentions il y a quelques mois, cette troisième version revisitée de la fameuse gamme d’éclairage Orphek est dotée d’un spectre plus complet, de LED double puces et d’un meilleur contrôle sans fil. Voici le test de l’Atlantik V3+ réalisé sur un aquarium de 100 (L) *60 (l) * 55 (h) cm.

Test de l’Orphek Atlantik v3+

Dans un premier temps, pour son installation, un kit de suspension est fourni. Veillez à ce que le support sur lequel vous allez l’accrocher soit adapté à son poids et à ses dimensions.

Ensuite, vient la configuration ; pour cela, il suffit de télécharger l’application Orphek sur un appareil iOS ou Android disposant d’une connexion internet et une fois installée, il faut brancher le boîtier Gateway et le connecter à votre réseau internet. Enfin, il faut synchroniser la Gateway sur l’application.

Vous êtes maintenant prêt à laisser libre cours à votre imagination pour créer un programme d’éclairage adapté à vos pensionnaires et à vos souhaits. Il est alors possible de régler l’intensité des 4 canaux de LED différents selon 7 créneaux horaires dont vous pouvez changer les heures de début et de fin.

Découvrez, dans la vidéo, les mesures de PPFD (communément appelé PAR) réalisées pour chacun des canaux séparément et les 4 simultanément, le tout réglé à intensité maximale. C’est également l’occasion d’avoir une meilleure idée sur le rendu visuel des différents canaux et sur la globalité, afin de mieux appréhender ce que l’Orphek Atlantik V3+ peut produire. Les valeurs mesurées indiquent sans surprise que l’intensité fournie par cette rampe permet la maintenance de tous types de coraux, à condition de les placer selon leurs besoins.

 

 

Qu’est-ce que le PPFD ?

La lumière est un phénomène physique constitué d’un flux de particules énergétiques que l’on appelle « photons ». Cette particules est caractérisée par deux paramètres : son énergie et une valeur qualifiant sa « couleur » ; la longueur d’onde (exprimée en nanomètres). C’est cette dernière qui déterminera si le photon en question sera potentiellement utile aux algues/plantes/coraux pour leur croissance (la photosynthèse).
Les organismes photosynthétiques (i.e. utilisant la lumière comme énergie pour grandir) disposent de différents pigments qui sont chargés de capter cette lumière. L’ensemble de ces pigments actifs lors de la photosynthèse ne capte que les longueurs d’onde allant de 400 à 700 nanomètres. C’est cet intervalle de longueurs d’onde que l’on appelle communément le PAR (Photosynthetically Active Radiation) ou RPA en français (Rayonnement Photosynthétiquement actif).
Cependant, les espèces végétales disposent de pigments différents, ce qui induit une absorption de photons différente. C’est cette composition en pigments qui définit le PUR (Photosynthetically Usable Radiation) ou RPU (Rayonnement Photosynthétiquement Utilisable).

Par voie de simplification, il est courant de lire des valeurs de PAR en µmol de photons/m²/sec. Cette unité est en réalité le PPFD (Photosynthetic Photon Flux Density) soit la densité du flux de photons photosynthétiques (compris entre 400 et 700nm). Cette valeur représente la quantité de lumière reçue par unité de surface et par unité de temps, et pouvant être utilisée pour la croissance. C’est donc cette unité qui détermine l’efficacité d’un éclairage, en faisant obstruction des différences de pigments entre les espèces. Pour faire court, on peut considérer qu’il faut au minimum 100 pour la plupart des coraux et que le maximum utile pour les Acropora se situe aux alentours de 400 µmol.m-2.s-1.

 

L’Atlantik V3+ de chez Orphek ne ternit pas la réputation de cette gamme. Grâce à son spectre complet, la puissance qu’elle peut délivrer et sa programmation facile, elle convient parfaitement à un aquarium récifal. N’hésitez pas à nous suivre pour découvrir notre prochain article sur cette rampe qui sera l’occasion de faire un bilan tant sur la croissance corallienne sous l’Atlantik V3+ qu’un suivi de ses performances.

Plus d’informations techniques sur l’Atlantik V3+ : Orphek

Commentaires