Reproduction de crevettes thor : le Kriesel

Posté le 20 mars 2015 par

Plusieurs membres ont souhaité construire leur propre kriesel (toupie en allemand) pour d’élever les larves dites pélagiques de Thors.

En collaboration avec Alderas, Zoanthus et Psetta, il a été décidé de lancer un essai de reproduction de Thor qui donnera lieu à une série d’articles courts à paraître sur Recifal news.

Dans un premier article Reproduction de crevettes thor: bac de maturation, Axel (Zoanthus) a présenté le bac qui servira à la maturation.

Il a quelques jours, Axel est venu à la chez moi et nous avons réalisé un prototype de kriesel, à partir du matos qu’il y avait au fond de nos placards.

Voici la liste des composants :

  • un seau en plastique blanc
  • du plexy de 2mm d’épaisseur
  • un micron bag
  • un double loc-line (sorte de buse de brassage articulée assez courante au USA)
  • un raccord fileté (pour fixer le loc line sur le tuyau de la pompe)
  • un bout de tuyau
  • une petite pompe de Xl/h

Voici la liste du matériel utilisé :

  • une dremmel avec un disque à découper
  • un rabot
  • du papier de verre
  • une scie sauteuse
  • un tasseaux
  • deux serres joints
  • un pulvérisateur à eau
  • un pistolet à colle chaude
  • un pistolet à cartouche avec du silicone pour aquarium
  • de l’acétone et un chiffon sec
  • règle
  • ciseaux
  • feutre indélébile

Etape 1 : Découpe

La première étape de la construction du kriesel est de transformer le seau, c’est à dire enlever la partie haute de façon à obtenir un récipient le plus basique possible, et créer deux fenêtres, une pour l’arrivée des locline et l’entretien et l’autre pour fixer le micron bag, qui permettra le passage de l’eau.

Pour la découpe, Axel a pris des mesures avec la règle, tracer la ligne à coupé au feutre et a découpé à l’aide de la dremel . Pour obtenir un résultat net, le haut du saut a été raboté, le PVC se rabote super bien, il faut faire attention à ne pas avoir la main trop lourde!

IMG_3927.jpg

Qui dit dremel dit lunettes… Mais pour Axel cela ne change rien!

IMG_3928.jpg

Une fois la fente poncée au papier de verre, on peut vérifier que le loc line s’insère bien.

IMG_3933.jpg

Etape 2 : Fixation du micron bag

Le micron bac va permettre à l’eau entrante de sortir, sans que les larves de crevettes ne s’échappent. Il va également faire office de filtration mécanique et pourra être nettoyé par siphon si besoin. En effet les larves étant attirées par la lumière, il est possible de les rassembler dans une zone du kriesel pour en nettoyer une autre

IMG_3934.jpg

Le rendu esthétique de la colle chaude est très discutable (jaunâtre, ne peut être lissé) mais cette colle à trois avantages:

  • elle est sans danger pour le vivant
  • elle est facile à utiliser
  • elle peut être démontée facilement en lui appliquant suffisamment de froid, comme décris dans cette

Cette dernière propriété permettra de changer le micron bag usé entre deux cycles.

Etape 3 : Découpe du plexy

Après de très nombreux essais, j’ai enfin trouvé une technique pour couper le plexy droit sans trop de matériel (parfois avec de la casse).

Pour ce faire, je :

  • trace un trait sur la coupe à effectuer
  • trace un deuxième trait parallèle au premier, à 3,5 cm du premier. Cette distance correspond à la distance entre le bord de la semelle de ma scie sauteuse et le milieu de sa lame
  • pose la plaque de plexy sur la table, le trait de coupe surplombant le vide mais assez proche de la table (3,5cm par ex)
  • pose un tasseau sur la plaque de plexy, de façon à ce qu’il affleure avec le deuxième trait.
  • fixe le tasseau à la table avec des serres joints, en faisant attention de ne pas gêner l’attaque de la plaque par la scie
  • pulvérise de l’eau sur la zone à couper, pour éviter qu’elle se ressoude après le passage de la lame. Sur de grosses épaisseurs, demandez à quelqu’un d’arroser pendant le passage de la lame et dans tous les cas ne viser que la zone juste avant la lame
  • coupez la plaque à vitesse moyenne avec une lame plastique ou métaux, en s’appuyant légèrement contre le tasseau. En cas de résistance, augmenter la vitesse de la lame. La poussée vers le bas doit être nulle, la poussée vers l’avant doit se faire presque toute seule, quitte à avancer lentement

Etape 4 : Fixation du plexy.

Vous l’aurez compris, les larves doivent rester dans le kriesel, celui-ci doit donc être plus haut que le niveau de l’eau dans lequel il est installé (à moins qu’il ne soit fixé par aimant par exemple)

Les parois verticales du seau n’étaient pas perpendiculaires à la base. Pour que le haut du kriesel soit à l’horizontale, il va falloir compenser cette inclinaison lors du collage, de ce fait les parois verticales du kriesel ne seront pas perpendiculaires à la base non plus.

Afin de poser la plaque avant avec précisions et de façon étanche, nous avons utilisé de la colle chaude et du silicone. La plaques de plexy a été fixée au seau avec 3 points de colle chaude puis siliconée (après dégraissage à l’acétone). Pour la plaque arrière qui ne sert que pour l’équilibre, de l’ensemble la colle chaude et le silicone ont été appliqués simultanément.

Et voilà, le kriesel est fini, il est prêt à être installé dans la décante d’Axel!

IMG_3935.jpg

Place au test!

Vous pouvez maintenant vous détendre en observant la sensuelle rotation de la chaeto dans le kriesel, qui montre que le mouvement de l’eau est parfait :

http://youtu.be/jrSGQCy4Op8

La suite au prochain épisode.

Commentaires