Mesure de l’eau de mer naturelle avec des tests aquariophiles

Posté le 20 novembre 2017 par

Nous connaissons les caractéristiques génériques de l’eau de mer naturelle que nous essayons de copier avec les divers sels synthétiques à notre disposition. Beaucoup de récifalistes effectuent des mesures régulières de l’eau de leur bac avec des tests colorimétriques et font parfois des tests plus précis de type ICP. J’ai eu la curiosité de faire quelques tests de l’eau de mer naturelle avec les tests disponibles pour les aquariophiles. L’objectif de ce partage est de fournir une idée des résultats, connus par ailleurs, mais avec des mesures effectuées avec nos outils d’aquariophiles pour comparer ce qui est comparable.

Tests et matériels utilisés

Les mesures

Les prélèvements ont été effectués en mer Méditerranée, à St Aygulf (France). L’eau a été prélevée à environ 5 mètres du bord et à 30 cm de profondeur. Pour information, il n’avait pas plu depuis de nombreux jours.

Le lieu de prélèvements et les prélèvements.

Les mesures ICP (élément chimiques de base)

Vous trouverez ci-après un tableau récapitulatif de diverses valeurs relevées pour les éléments chimiques de base via les tests ICP.

Données brutes des mesures ICP

Le code couleur est dérivé de ceux utilisés par Marinlab (ML) et Triton-Lab (TL) dans leurs résultats. Il représente l’éloignement de la mesure par rapport à leurs références d’eau de mer (en plus ou en moins). Le PO4 est une valeur estimée, calculée à partie du P, maximisé par rapport au PO4 organique.

Les autres mesures

Chacune des mesures a été faite au moins deux fois et présentée ici moyennée.

Mesures complémentaires

Normalisation à S=35

L’eau de mer dite standard est définie à S=35 (PSU). L’eau prélevée n’est pas à cette valeur, chacun des sites ayant sa propre salinité. En plus des données brutes des relevés, nous avons normalisé une sélection de valeurs pour les présenter comme si la salinité était de S=35 pour les échantillons. Ceci nous permet de comparer plus précisément les mesures avec la référence.

Pour normaliser la salinité à S=35, j’utilise une première méthode de calcul de la salinité à partir des macros éléments de l’eau présentée précédemment (le ratio est la moyenne de ceux obtenus pour les deux mesures). La précision fournie par les réfractomètres, un peu insuffisante car sans valeur décimal, donne une plus grande différence avec l’eau de mer ‘standard connue’ sur la somme des valeurs normalisée qu’avec la méthode de calcul retenue.

Récapitulatif – normalisé à S=35 – méthode 1

Pour normaliser la salinité à S=35, il est possible d’utiliser une seconde méthode plus classique et plus simple avec un ratio de 35/38,5.

Récapitulatif – normalisé à S=35 – méthode 2

Conclusion

Voilà pour les résultats de l’eau de mer naturelle mesurés avec nos tests aquariophiles. Elles permettent d’avoir une idée de ce que l’on peut obtenir avec nos test disponibles en utilisant une eau ‘normale’ d’eau de mer. Bien sûr, ces mesures sont données à titre informatif et pour les curieux ! A vous de vous faire, si besoin, une idée. J’espère que cela a pu répondre à la curiosité de certains d’entre vous.

Pour ce qui est des mesures, pas de problème à St Aygulf : pas de métaux lourds, nitrates …

En confrontant ces résultats avec les sels utilisés pour nos aquariums, vous pourrez alors vous apercevoir que certains constituants, pour l’eau de mer synthétique, sont dans une proportion assez différente de l’eau de mer naturelle.

 

English version / Version anglaise

30/12/2017 : correction du tableau de la méthode 1 de normalisation et ajout de la méthode 2

Partager sur

Toutes les actualités